Désir coupable

Beaucoup de jeunes gays se sentent très mal dans leur peau et se disent qu’il n’y a pas moyen de guérir de ce désir coupable et de changer pour rejoindre la meute hétéronormée. Pour vivre une vie qu’ils estiment ou pensent normale. Du moins, une vie se référant à celles des adultes qu’ils côtoient… des schémas logiques dans leur tête, même encore aujourd’hui. Un avenir tout tracé semblant tellement plus simple que celui qu’ils devinent en filigrane si d’aventure, ils devaient s’éloigner de cette route toute tracée.

Mais qu’est-ce qui est normal, les Loulous ? Est-ce vivre en contradiction avec sa nature, vivre une vie de M de laquelle, jamais, vous ne pourrez être vraiment et totalement satisfait ? Faire semblant ? Faire des gosses à une femme en allant secouer des poireaux derrière des futaies, tout honteux ?

Ou c’est aller au bout de qui l’on est, de ce qu’on est vraiment et intrinsèquement au fond de soi, de le vivre quitte à tomber sur bien des cailloux, bien des obstacles sur notre route ?

Notre nature, je pense, n’est tenue que par un seul et espiègle malin ne se privant à aucun moment, de nous rappeler ce pour quoi ou plutôt, ce pour qui nous tremblons.

Le Désir, car c’est de lui qu’il s’agit ici, n’est pas de ceux qui retournent leur chemise, même s’il semble aller un peu au gré des courants quelquefois et nous fait faire n’importe quoi.

Le désir est indéfinissable et indécrottable. C’est un dur à cuire qui n’a peur de rien et surtout pas de l’éducation et des carcans que la société tente de nous imposer.

Quoi que vous pensiez de vous, les Loulous, n’ayez jamais honte, de ce que vous éprouvez pour des êtres du même sexe que vous, car le désir est pur, noble et sans le moindre doute, le seul instinct que l’humain ne réussira jamais à dompter et à taire. Rien que pour cela, vous lui devez allégeance et le respect.

Il est un vampire qui boit votre sang jusqu’à la lie, jusqu’à vous rendre fou, mais qui vous donnera tant en retour. Sans lui, et je ne parle pas ici que de sexe, la vie n’aurait aucune saveur…

Écoutez donc votre cœur, car c’est lui qui va faire battre votre pouls dans vos veines lorsque vous vous affolerez ! Lâchez ce coquin et draguez les garçons sans ressentir de la honte, car vous ne gagnerez jamais contre lui. Il est le plus fort, et pour cause… Il est et représente ce que nous connaissons de plus vivant, de plus virulent en nous, et semble capable de nous incendier, de nous consumer en entier.

Vous lui en voudrez certainement à une période où l’autre de votre existence, vous qui ne cherchez qu’à vivre heureux et toucher au bonheur comme tout le monde, mais sachez que le désir n’œuvre que pour vous et que s’il vous semble trahir quelque chose ou quelqu’un en le contentant, ce n’est en tout cas pas vous, et n’est-ce pas cela le plus important ?

Peut-être est-ce la seule leçon qu’il faudrait retenir de ce fou soufflant à vos oreilles une mélodie du bonheur dont vous ne soupçonniez pas même l’existence…

Photo de cottonbro sur Pexels.com

Puisque vous êtes là, profitez-en pour découvrir mon dernier roman, une tranche de vie bouleversante de deux hommes à l’opposé mais lié par un amour incommensurable. Découvrez Wil et Ethan et laissez-vous transporter par cette aventure qui vous emmènera dans des paysages grandioses et de vraies montagnes russe pour ce qui de l’émotion.

N’oubliez pas de vous abonnez à ce blog pour être au courant des articles, concours, surprises et plein d’autres choses sur mes publications et autres…

Publié par tomhuxleyauteur

Enfant, j'imaginais déjà des histoires pleines de personnages hauts en couleurs, que je racontais à tous ceux qui croisaient ma route. Depuis lors, j'ai fait évoluer mes récits, les rendant plus complexes, et les partageant ainsi avec un public plus large. En tant que narrateur, je tire profit de mon imagination et mon sens créatif pour raconter des histoires captivantes et divertissantes. C'est tout naturellement que je me suis porté vers l'érotisme et la sensualité. Sans tomber dans la vulgarité je préfère la poésie plutôt que d'être trop explicite. Même si de nombreuses scènes torrides vous feront à n'en pas douter, avoir des sueurs. Je décris les désirs sexuels comme des personnages à part entière et je les laisse évoluer au gré des situations.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :