Parole au Héros : Loïc du roman « À Mon Autre »

Loïc héros du roman : À Mon Autre

Bonjour, Loïc, quel est ton état d’esprit actuel ?

Je suis bien sûr très heureux de la suite. Après être resté enfermé dans la tête de Tom durant quelques années, nous voilà enfin…J’espère que notre histoire à Nathan et moi plaira aux lectrices et lecteurs.

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Loïc, j’ai la quarantaine pour ma part, Nathan s’en approche, mais il est plus jeune que moi. Je suis un gars simple, posé et plutôt sérieux avec de temps à autre un grain de folie. J’apprécie surtout la douce folie de Nathan qui n’a pas qu’un grain… mais bien plus. Je ne suis pas extraverti, mais je sais ce que je veux dans la vie. Responsable est un mot je pense, qui me correspond bien. J’assume mes sentiments et ai de l’amour à revendre.

Quelle est ton histoire ?

Pas simple de raconter en quelques lignes mon histoire. Parlons plutôt d’une tranche de vie puisque c’est le sujet du livre. Je suis le compagnon de Nathan qui est à l’hôpital des Lilas, dans un secteur spécialisé en psychiatrie. Nathan atteint d’une tumeur au cerveau inopérable a des moments de lucidité et d’autres, où la folie le possède en entier. Il peut être adorable et détestable voire injurieux, lorsqu’il est en pleine crise. Mais Nathan est un garçon qui a toujours été heureux de vivre et positif. Ce séjour l’amenant à la fin de sa vie me le démontre à chaque instant. Malgré les automutilations, il y a une énergie et une envie de vivre qui se ressent à chaque instant en présence de ce doux dingue. Je ne vis pas très bien cette période, vous vous en doutez sans doute. Et les promesses que me demande de tenir mon compagnon sont parfois difficiles à assumer. Déroutantes voire ridicules pour certaines. Comme celle d’être heureux et de ne pas dépérir lorsqu’il aura franchi le grand pas vers l’au-delà. Un nouvel infirmier se prénommant Mathis a fait son apparition dans l’équipe. Je peux constater que Nathan n’est pas insensible à sa beauté. Je ressens un étrange pressentiment quant à cet homme qui, s’il est très gentil et courtois, regarde mon amour d’une drôle de façon. Nathan n’était pas un ange et moi non plus, aussi, je me méfis de tout. D’ailleurs, il m’a laissé un manuscrit que j’ai mis dans sa table de nuit relatant sa relation amoureuse avec moi-même ainsi qu’avec quelques amants. Je le lui lis de temps à autres et bien qu’il se défende d’être un récit de sa vie et de notre couple par la même occasion, ce qu’il y relate est très ressemblant avec ce que nous avons vécu tous les deux. Je ne sais pas si je vais tenir debout jusqu’à la fin, Nathan me suppliant sans cesse de l’aider à en finir. C’est difficile de voir l’amour de sa vie sanglé et prisonnier alors que c’est un cheval sauvage. Moi plus que quiconque sait ce qu’il endure. Le libérer serait ma plus grande preuve d’amour, mais je ne sais pas si je vais en avoir le courage…

Tu sembles réfléchi comme mec ?

Qui ne le serait pas dans une telle situation ? J’ai toujours été un pilier pour Nathan. Et je tiens à le rester jusqu’au bout.

Parle-moi un peu plus de Nathan ?

Nathan est un mec un peu fou comme je le disais, mais merveilleux. Il est bon vivant, fêtard et à ses heures, disons-le, il était un queutard hors pair et ça me plaisait plutôt bien. Il n’y a jamais eu de jalousie entre nous. Il m’a toujours dit que c’était une preuve d’intelligence. Moi, je n’en suis pas si sûr. J’ai toujours eu peur de le perdre malgré ma soi-disant intelligence… Qu’il parte ailleurs avec un autre homme. Plus beau, plus dingue, plus intéressant. Mais il m’a été fidèle de cœur et loyal comme personne ne l’a été avec moi. C’est un être extraordinaire qui cache un très lourd passé. Il a vu des choses dans son enfance que personne ne devrait voir, mais c’est ainsi. Je pense que c’est aussi pour cette raison qu’il brûlait la vie par les deux bouts lorsqu’il était encore dans le monde actif. Au moins, il aura fait ce qu’il avait envie de faire, accomplis bien des rêves et j’ai eu l’honneur de l’accompagner durant un grand nombre de ces moments phares.

On ressent beaucoup d’amour entre vous, est-ce que tu penses qu’on l’emporte avec soi une fois de l’autre côté du miroir ?

Je pense qu’on a toute une vie pour faire du bien. Ceux qui en font savent ce que cela veut dire. Aimer ce n’est pas un vain mot. Lorsqu’on aime vraiment quelqu’un, on ne lui impose pas des choses ni des conditions. On l’aime pour ce qu’il est. Et lorsqu’on a la chance d’être aimé et d’avoir aimé ainsi, alors oui, je pense qu’on va emporter une partie de cet amour avec nous. Le passage se voudra sans doute bien moins douloureux que pour ceux qui demandent pardon à la fin de leur vie et qui n’ont fait que des choses peu reluisantes ou discutables. Ils ne doivent pas passer aussi bien ce grand saut vers l’au-delà.

Julia est sa meilleure amie, sa sœur de cœur, pourtant vous ne semblez pas très proches ?

Lorsqu’on aime quelqu’un qui souffre, qu’on a des souvenirs merveilleux en commun, nous revoir et parler de lui en sachant ou il est et ce qu’il endure n’est pas facile. Une distance naturelle se met en place et nous isole tous, dans la douleur. Regarde ce qui se passe lorsque deux parents perdent leur enfant… Nous n’avons pas beaucoup d’alternatives, que celle d’affronter seul cette situation compliquée pour la simple et bonne raison que nous ne sommes pas tous égaux face à telle ou telle situation. Et bien plus encore face à la mort..

Tu soupçonnes Nathan de décrire dans son livre un amant qu’il a vraiment connu ?

Si nous nous sommes toujours dit les choses lui et moi, je sais que Nathan à un gros, un immense cœur et qu’il peut aimer plusieurs personnes à la fois. Du reste, il ne faisait pas tant que ça de différence entre moi et ses amis. Il aimait, point barre. Et les faits troublants additionnés à ses réactions à l’hosto me font penser que cet amant et la relation qu’il a vécus avec lui ne sont pas fictifs et ont bel et bien existé.

Tu sembles en être jaloux si c’est le cas ?

Pas jaloux, mais un peu déçu. On partageait tout avec Nathan. On allait toujours au sauna ensemble et on faisait notre petite affaire chacun de notre côté. Mais on se racontait tout après. Ce n’est pas vraiment de la jalousie que je ressentirais, plutôt de l’incompréhension. Je lui disais souvent que j’accepterais un troisième dans notre relation mais il savait que ce n’était pas vrai. Que j’en aurais souffert. Voilà pourquoi je pense que cet amant décrit si intensément dans son manuscrit existe bel et bien.

Tu ne m’en diras pas plus ?

Non, je laisserai aux lectrices et lecteurs découvrir ce détail qui n’est pas des moindres dans ce roman.

Tu ne m’as pas parlé de votre intimité ?

Que veux-tu savoir ?

Si le sujet de ce roman est plutôt lourd si l’on ne parle que de la situation de Nathan, on devine une grande complicité physique aussi ? Sans parler du manuscrit très sensuel qui relate des scènes d’amour assez incroyables ?

Oui, je pense que Nathan et moi nous sommes toujours bien amusés ensemble. Sans tabou, rien ne nous rebutait et on a toujours aimé faire l’amour. Nous avions, lorsqu’il n’était pas encore interné, une vie sexuelle très intense. Mais si les gens connaissaient mieux ce garçon, ils comprendraient ce que je veux dire par là. On ne résiste pas à un type comme lui. On craque et on lâche prise. Pour les scènes avec son amant qu’il décrit dans son manuscrit, ma foi, je le retrouve plutôt bien dans son rôle de locomotive sexuelle. Nathan, c’est une étincelle capable de faire prendre n’importe quel feu… même dans les endroits les plus sombres et humides…

Qu’est-ce que tu dirais pour donner envie de lire ton histoire ?

Il ne faut pas être effrayé par le sujet bouleversant que peut être une fin de vie et le choix cornélien que je peux avoir à faire pour le libérer ou non. Je pense que c’est aujourd’hui l’une des grandes préoccupations de beaucoup de gens en France et ailleurs. Pouvoir partir dans la dignité.

Ce qu’il faut retenir, c’est avant tout la force et l’énergie, les sourires et les scènes cocasses qu’occasionne son état. Même moi je n’y résiste pas à certains moments… C’est une histoire d’amour avant tout, avec un épilogue certes funeste, quoi que… Lorsqu’on a autant aimé la vie et profité d’elle que Nathan a pu le faire, il n’y a comme regret que celui du temps alloué à une existence que l’on aimerait tous éternelle lorsqu’elle est aussi belle.

Cette histoire, c’est d’abord notre histoire d’amour et tous les sentiments qui vont avec. J’en suis fier et heureux. Nathan m’a donné ce que beaucoup espèrent toute une vie, en vain. Lisez donc sans crainte, vous ressortirez bouleversés, certes, mais aussi remplis de quelque chose qui fait du bien…

En version plus sympa PDF :

Profitez de l’offre de lancement à 2,99€ jusqu’au 7 mai 2021. Version papier en vente dès aujourd’hui en-dessous de 15 € pour son lancement et ce, durant tout le moi de mai. Clic sur le lien ci-dessus pour précommander.

https://www.amazon.fr/gp/product/B08WRV47VY/ref=dbs_a_def_rwt_hsch_vapi_tkin_p1_i2

Publié par tomhuxleyauteur

Enfant, j'imaginais déjà des histoires pleines de personnages hauts en couleurs, que je racontais à tous ceux qui croisaient ma route. Depuis lors, j'ai fait évoluer mes récits, les rendant plus complexes, et les partageant ainsi avec un public plus large. En tant que narrateur, je tire profit de mon imagination et mon sens créatif pour raconter des histoires captivantes et divertissantes. C'est tout naturellement que je me suis porté vers l'érotisme et la sensualité. Sans tomber dans la vulgarité je préfère la poésie plutôt que d'être trop explicite. Même si de nombreuses scènes torrides vous feront à n'en pas douter, avoir des sueurs. Je décris les désirs sexuels comme des personnages à part entière et je les laisse évoluer au gré des situations.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :