Extrait inédit de la nouvelle Be My Bear

Il est l’heure d’un extrait inédit. Et quoi de mieux que cette longue nouvelle qui vous attend à la fin du mois. Rien de mieux pour se mettre en appétit.

Extrait:

Lorsque André regarda par la fenêtre de sa véranda mesurant la moitié de la surface de toute la longueur de sa maison ; que les derniers rayons de soleil rougissant léchaient les murs de cet imposant édifice, il inspira profondément en repensant à son enfance et son parcours pour en arriver là. À devoir organiser cette soirée, marquant l’apothéose de sa carrière pour avoir reçu l’une des plus prestigieuses distinctions pour un architecte de renom.

Il observa comme un fantôme ne faisant plus partie de ce monde ; ce défilé de voitures parquant devant son domaine, toutes ces femmes dans leur robe à cinq chiffres et ces hommes fagotés d’un smoking assemblé par un créateur en vogue.

Il ne vit pas qu’on était entré dans le salon depuis un moment, trop imprégné par les souvenirs.

— Tu te sens prêt ? demanda un homme à la même allure que lui, mais en un peu plus costaud.

— Pff… je ne crois pas qu’on puisse être prêt pour une telle récompense, Titi, lança-t-il, en se tournant très lentement vers son bras droit.

— Moi je sais que tu l’es. C’est toute ta vie qu’ils vont récompenser ce soir. Et tu le mérites !

— Tu le penses vraiment ?

— T’en as bavé pour arriver là ! Je sais très bien ce que tu as enduré et les sacrifices que cela a demandés.

— Mouais ! en laissant retomber ses larges épaules et en desserrant son nœud papillon.

Il avait l’impression d’étouffer et ne se sentait pas vraiment bien. Il avait un peu chaud, devait accuser un mal de crâne inaccoutumé. Sans doute l’ivresse de cet instant magique.

Titi l’observa, en train de s’énerver après son nœud de soie mauve, vint se placer à deux centimètres de lui, un regard empli de tendresse. Il posa ses grosses pattes sur les siennes, ne pouvant cacher l’émotion qu’un tel contact lui procurait.

— Tu vas assurer, André ! N’aie crainte, tout va bien se passer, le rassura-t-il, en défaisant son nœud pour le refaire aussitôt.

Il recula de deux pas, avança ses mains pour le désigner fier comme un paon.

— Qu’est-ce que je ferais sans toi, Titi ?

— Je sais, je suis magnifique, incroyable, intelligent et sexy, mais ça ne t’a pas empêché de me briser le cœur ! lui rappela-t-il, tandis qu’André se mordait la lèvre inférieure en repensant à leur fulgurante et très intense relation, bien des années auparavant. Avant que ce géant ne devienne son bras droit, son homme à tout faire, son garde du corps et son meilleur ami.

— Tu m’en veux encore ?

— Tu sais bien que non, ma couille. Et puis ça fait si longtemps. On se cherchait tous les deux. On n’assumait pas vraiment, tu te souviens ? demanda-t-il à son boss, en accusant un magnifique sourire de ses soixante-dix-sept dents de requin, tant elles étaient belles et magnifiquement alignées. Mais il serait peut-être temps de penser à toi maintenant ! rajouta Titi, l’air songeur et en tournant les talons. J’te laisse te préparer, je reviens te chercher tout à l’heure.

André resta prostré dans la pénombre, le soleil venait de se coucher en léguant sa dernière palette de couleurs avant de mourir. Comme il l’aimait ce mec. Comme il avait de la chance de l’avoir. La seule personne dans son entourage, à lui maintenir un orteil dans le vrai, et non pas dans ce toc et ces paillettes que tous ces cancrelats faisaient briller pour tenter d’avoir ses faveurs ou de pouvoir faire affaire avec son cabinet.

Au fond de lui, et même si ses agissements démontraient tout le contraire, il ne se mentit jamais complètement à lui-même, sentant que s’il le faisait, il risquait de se perdre à jamais.

Il secoua la tête en imaginant cette dernière hypothèse et en remerciant Titi, de lui tenir la tête dans ses doutes pour ne pas sombrer et lui rappeler qui il était vraiment.

À précommander ici pour les lecteurs intéressés :

Publié par tomhuxleyauteur

Enfant, j'imaginais déjà des histoires pleines de personnages hauts en couleurs, que je racontais à tous ceux qui croisaient ma route. Depuis lors, j'ai fait évoluer mes récits, les rendant plus complexes, et les partageant ainsi avec un public plus large. En tant que narrateur, je tire profit de mon imagination et mon sens créatif pour raconter des histoires captivantes et divertissantes. C'est tout naturellement que je me suis porté vers l'érotisme et la sensualité. Sans tomber dans la vulgarité je préfère la poésie plutôt que d'être trop explicite. Même si de nombreuses scènes torrides vous feront à n'en pas douter, avoir des sueurs. Je décris les désirs sexuels comme des personnages à part entière et je les laisse évoluer au gré des situations.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :