Et la tendresse, bordel !

Et ouais les Loulous ! Et la tendresse dans tout çà ?

Vous allez me traiter d’obsédé, à force de parler de zizi pampan et autres bonnes choses que nous procurent nos zizis. Mais avouez que vous aimez çà, vilains petits vicelards ! Et vilaines petites coquines…

Il serait très mal venu de ne pas faire de parallèle entre ce que nous font éprouver nos beaux zizis et la tendresse que l’on peut léguer, même si ça n’ira pas forcément jusqu’à l’acte sexuel, c’est tout de même lui, à maintes reprises, qui nous poussera à avoir des gestes tendres, à être tactile et sentir le besoin de toucher l’autre pour l’étreindre. Mais pas toujours, fort heureusement. C’est un curieux mélange de sentiments et de désirs, disons-le, qui met à mal quelquefois nos intentions les plus pures ou les plus nobles.

Ne sommes-nous pas ces petits êtres fragiles face à ce grand mystère qu’est le désir et tout ce qu’il déclenche en nous, à commencer par réveiller un zizi que l’on croyait calme en compagnie de certaines ou de certains Loulous.

Cela dit, tentons ici de situer la tendresse et l’amour dans cette équation. Car si on aime jouir, tous autant que nous sommes, on ne jouit jamais si bien, qu’en étant vraiment amoureux. En ayant des sentiments pour notre Loulou. En éprouvant une profonde tendresse nous déstabilisant de temps à autre. Nous bouleversant pour les plus chanceux ou les plus sensibles… et ce, même si pour nous les gars, cela reste mécanique et peut nous faire faire de drôles de choses sans forcément nourrir de vrais sentiments.

Les actes sexuels peuvent être complètement différents, suivant qu’on aime ou pas ; qu’on éprouve de la tendresse ou pas. Preuve en est les doux moments câlins passés avant et après, ou tenir son Loulou tout contre son corps et bien sûr, son cœur, devient la chose et le moment le plus important et intense à nos yeux.

Si avec l’âge, nos performances sexuelles diminueront peut-être, l’amour et la tendresse en feront toujours partie, et çà, c’est le plus important. C’est ce qui restera et marquera un couple solide, un couple ayant nourrit des projets et affronté les tempêtes…

Certains se moquent de ce côté fleur bleu. De ce romantisme niais ou n’étant toléré que pour les filles. Pourtant, vous seriez surpris de constater le nombre de mâles, croyant encore en l’amour et aux sentiments et je ne parle pas que de gays ici. Appréciant les câlins plus que la performance et les extrêmes. De la guimauve je vous dis.

Allez-y donc, les Loulous ! Laissez-vous aller… N’ayez pas honte d’être fleur bleue et de dégouliner de bons sentiments et de gentillesse, votre relation n’en sera que plus intense, et tellement plus constructive…

Soyez doux, soyez sucrés, soyez mielleux à souhait…et moelleux, car ce sont ces moments de tendresse qui resteront le plus gravés dans votre mémoire et non les petits malaises vous ayant fait partir à la renverse après que votre sexe eu explosé, excepté peut-être un ou deux…

Les plans Q et coups d’un soir ne laisseront que peu de marques en vérité, tout au plus un sourire ébauché lorsque nous repenserons à un moment coquin avec quelqu’un que l’on a particulièrement apprécié, mais à côté de ces moments forts que peuvent nous léguer un état amoureux empli de tendresse, ils feront pâle mine voire, s’effaceront dans notre mémoire au fil du temps et des bons moments passés à aimer tendrement plutôt que de baiser indifféremment…

Cet article vous a plu ???? Abonnez-vous à ma newsletter pour être au courant des publications de ce blog.

Puisque vous êtes ici, découvrez des histoires d’hommes dans ce recueil de nouvelles. Par ici :

Publié par tomhuxleyauteur

Enfant, j'imaginais déjà des histoires pleines de personnages hauts en couleurs, que je racontais à tous ceux qui croisaient ma route. Depuis lors, j'ai fait évoluer mes récits, les rendant plus complexes, et les partageant ainsi avec un public plus large. En tant que narrateur, je tire profit de mon imagination et mon sens créatif pour raconter des histoires captivantes et divertissantes. C'est tout naturellement que je me suis porté vers l'érotisme et la sensualité. Sans tomber dans la vulgarité je préfère la poésie plutôt que d'être trop explicite. Même si de nombreuses scènes torrides vous feront à n'en pas douter, avoir des sueurs. Je décris les désirs sexuels comme des personnages à part entière et je les laisse évoluer au gré des situations.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :