Un décor grandiose pour un personnage atypique

Dans ce roman, vous allez découvrir de très beaux personnages secondaires et un en particulier qui va peut-être éveiller en vous certaines choses de la vie.

Comme je l’ai mentionné dans un autre post, les paysages et les décors lorsque l’histoire se passe dans des endroits incroyables, sont un personnage à part entière du roman. Il faut que les lecteurs puissent s’immerger et s’imprégner de l’endroit en question. Dans les Tontons, c’est l’Ouest américain et spécialement Monument Valley qui, si elle est très connue, l’est un peu moins pour ce qui est des gens qui l’habitent. Et John est un de ces habitants plutôt singuliers vous verrez. Un indien que Denis, le petit garçon de cette histoire va prendre pour un sorcier et pour cause… je vous laisse le découvrir à la lecture.

Les monolithes

Les monolithes qui composent cet impressionnant décor et à travers lesquels Denis et ce vieux fou vont faire pétarader la mobylette de ce dernier pour les emmener vers des lieux empreints de magie et de mystère, est un incroyable endroit. Pour ceux qui ne le connaissent pas, c’est l’occasion. J’ai eu la chance pour ma part, de m’y perdre à toutes les saisons et l’hiver fut la plus impressionnante. Déjà parce qu’il n’y avait personne, et en second lieu, parce qu’être seul au milieu de ce gigantisme nous remet immédiatement à notre statut de grain de poussière. Quoi de mieux pour laisser aller libre cours son imagination et reprendre pieds ? Denis et son oncle, pour qui John est son père de cœur vont en faire l’expérience et il ne vont pas le regretter… Découvrez cet endroit fabuleux, ces ciels immenses, cet ocre au coucher du soleil et les serpents qui l’habitent…et qui sont délicieux… Bref ! Comme vous le voyez, il y a de quoi être inspiré…

Je vous offre un petit pot-pourri de cet endroit merveilleux par des images maison que j’ai eu l’immense plaisir de capturer.

EXTRAIT INÉDIT POUR VOUS FAIRE CONNAÎTRE JOHN :

— Tu te ramollis, fils ! lui reproche le vieil homme en riant, de la folie embusquée dans le coin de ses yeux pétillants.

Ce qui n’échappe pas à Denis, redevenu silencieux, observant à présent les moindres détails de l’antre de cet étrange personnage. John a tout du sorcier, et bien qu’il trouve ça plutôt effrayant, Denis est très intrigué par tout ce qui s’offre à ses yeux ; des pattes de poulet suspendues au plafond, aux têtes de serpents séchées ; des photos anciennes et écornées ornant les murs fragiles de cette cabane aux pierres sculptées posées ici et là. John le remarque et vient vers le garçon en train d’admirer un aigle sculpté :

— Si tu veux, je t’apprendrai, Denis !

— C’est vrai ?

— Bien sûr ! répond-il dans un parfait anglais, en se moquant un peu de l’accent british du jeune garçon, et en remplissant les deux verres d’alcool maison.

Wil se sent vraiment détendu après quatre verres. Il s’endort au bout de la table comme un bébé, ce qui inquiète quelque peu Denis. Ça ne lui ressemble pas. Lui qui parlait toujours si fort lorsqu’il voulait bien s’exprimer. Qui faisait de si grands gestes. Qui semblait avoir une telle résistance, et voilà qu’après quelques verres de cette étrange substance il tombe comme une mouche. Si ça ce n’était pas de la sorcellerie…

Le regard du vieil homme brille. Un éclat renforce la malice qui s’en dégage. Il soulève la tête de Wil, la laisse retomber doucement sur la table, en posant son index sur ses lèvres et en se levant de table pour emmener Denis dehors. Le soleil couché, le froid attrape Denis à la gorge sans attendre, attisé par un vent glacial ne se privant d’aucune ritournelle. Denis tremble, mais ne tente pas de reculer pour rentrer à l’intérieur.

John va chercher une veste chaude et la lui pose sur les épaules. Il l’invite à le suivre jusqu’à un parc où paissent quelques chevaux. Un adolescent est en train de brosser l’un d’eux. Denis pose son menton sur le rebord de la barrière et observe le jeune homme.

— Tu veux le rejoindre? demande John, en l’invitant d’un geste de la main à aller vers son petit-fils. Denis hésite une seconde, puis, voyant ce bel animal le regarder de loin, il suit le vieil homme et va non sans une certaine excitation à la rencontre de cet étalon flamboyant que tient Tim, fier de le lui présenter et l’accueillant comme un frère.

Version papier en vente sur amazon. Publication ebook au prix promo jusqu’au 2 juillet 2021 :

Publié par tomhuxleyauteur

Enfant, j'imaginais déjà des histoires pleines de personnages hauts en couleurs, que je racontais à tous ceux qui croisaient ma route. Depuis lors, j'ai fait évoluer mes récits, les rendant plus complexes, et les partageant ainsi avec un public plus large. En tant que narrateur, je tire profit de mon imagination et mon sens créatif pour raconter des histoires captivantes et divertissantes. C'est tout naturellement que je me suis porté vers l'érotisme et la sensualité. Sans tomber dans la vulgarité je préfère la poésie plutôt que d'être trop explicite. Même si de nombreuses scènes torrides vous feront à n'en pas douter, avoir des sueurs. Je décris les désirs sexuels comme des personnages à part entière et je les laisse évoluer au gré des situations.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :