HAPPY BIRTHDAY TOM

Une bougie pour Tom Huxley

Voilà près d’une année, Tom est né du cerveau d’un auteur en pleine période de pandémie. Dommage collatéral du COVID – 19, je dois bien admettre que lorsque mon hôte m’a lancé dans cette aventure, j’avais des doutes. Et puis, après des premières nouvelles et un premier roman, publiés sur amazon, j’en ai eu beaucoup moins. Les délires de mon hôte m’ont semblé tout à coup de plus en plus crédibles quant à mon humble personne. Et même si je ne suis pas tout à fait lui, je suis beaucoup de lui, cela va sans dire.

La situation sanitaire étant ce qu’elle est à cette période (début d’année 2020), j’ai pu prendre mon envol avec sérieux et professionnalisme, mon hôte, toujours autant soucieux de la qualité et la pertinence de ses écrits dans son autre vie, il était très clair dans son cerveau qu’il allait en être de même pour Tom (moi-même donc), ne serait-ce que par respect pour les lecteurs.

Il faut dire qu’il n’avait pas connaissance de l’ampleur de ce genre bien spécifique qu’est le MM, même s’il écrivit de la romance à quelques reprises. Et bien sûr, de la romance le concernant puisqu’il est homme à aimer les hommes.

Et c’est là que j’entre en piste, moi Tom le petit auteur MM et autres genres ou sous-genres, n’aimant pas être catégorisé dans des cases, mais ça vous le savez déjà…

Je suis donc né de cette guerre contre ce virus de M…., et bien que j’ignorais totalement l’existence de groupes MM en ce début d’année 2020, je fus surpris de les découvrir grâce aussi il faut le dire, à des amis/es qui m’ont encouragé dans cette nouvelle aventure.

Bien sûr, prendre un nom de plume reste une expérience quelque peu schizophrénique, du moins pour moi, mais avec le recul de cette année écoulée, cela en vaut vraiment la peine. Disons plutôt que mon hôte n’a eu que très peu recours à ce genre d’option pour partager ses écrits. Et les quelques expériences qu’il commis ne furent pas à la hauteur de ses attentes. Mais en se renseignant, et je rendrai hommage à la personne m’ayant permis d’exister enfin tel que je suis, il se rendit compte que pour faire passer ses messages et ses écrits « gays », il y avait une possibilité et voilà comment j’ai poussé mon premier cri de bébé auteur MM.

Je dois bien avouer que la surprise fut au rendez-vous. Non seulement avec les lectrices et lecteurs, mais aussi de belles rencontres (virtuelles pour l’heure) et de très beaux échanges, me permettant de débattre sur de nombreux sujets et l’esprit libre. Car je suis aussi libre que mon hôte l’est dans la vie.

Depuis le début de cette nouvelle aventure, ce n’est que du bonheur, en tous les cas pour moi. Et si j’ai pas mal d’écrits qui se suivent, c’est que mon hôte en avait en réserve. Il manquait juste pour certains romans ou nouvelles, un peu de temps pour les retravailler. Sans parler des nombreux nouveaux ouvrages en préparation. Ainsi Tom est le pendant d’un auteur ayant écrit des histoires d’hommes parce que ça lui correspondait, mais n’ayant jamais osé les publier. Il a fallu que j’arrive pour ce faire, et croyez bien que ce fut réfléchit.

On ne se lance pas dans l’auto-publication comme ça… Du moins, si on veut être crédible et se faire connaître. C’est, ou plutôt, ce sont de nombreux métiers qu’il faut apprendre à maitriser. Mon hôte ayant principalement été publié dans des maisons d’éditions, il a estimé, aussi par déception et il ne m’en voudra pas de le révéler ici, que tenter l’aventure pourrait être une expérience enrichissante. Et je confirme. Les liens que je tisse avec les lectrices et lecteurs sont des liens que jamais il n’a eu l’occasion de tisser avec les siens. Du moins, pas aussi intensément et proche. Car ce que je retiens en premier lieu comme grand avantage dans cette folle aventure, c’est la proximité que toute cette communauté MM m’a permis et nous permet d’avoir. Bien sûr, il y a les râleuses et râleurs, les jaloux et les envieux, les vilaines et vilains canards, mais très franchement on oublie vite ces détails et ce genre de personnes grâce à toutes et tous les autres. Je pense qu’il ne faut consacrer son temps qu’aux personnes qui en valent la peine.

Ainsi donc aujourd’hui nous pouvons fêter ma première bougie en tant qu’auteur MM et +. Ravi de cette métamorphose, je tiens ici à toutes et tous vous remercier pour votre soutien.

Nous embarquons pour une année qui s’annonce féconde, en effet, de nombreux romans sont déjà en boîte et attendent le moment de pouvoir pousser leur premier cri.

Je tiens également à remercier en premier lieu mon amoureux, qui en plus de devoir faire avec les nombreux coups de dingue d’inspiration (y a du monde dans le cervelet), a toujours cru en moi. Il pense que ce qui se passe en ce moment est un juste retour et je lui en suis très reconnaissant. Je sais qu’il a toujours respecté ma liberté, enfin…la liberté de mon hôte. Bref, vous m’avez compris ! Je vous ai dit que c’était schizo. Et bien sûr je remercie tous ces hommes m’ayant nourri et nourrissant encore mes écrits. Que je les aie aimés à la folie ou pas vraiment, peu importe, je pense que chaque rencontre nous amène son lot d’options pour évoluer vers celui qu’on aspire à être. Merci à tous ces amants, tous ces amis/es, tous ces voyageurs que je côtoie toujours avec autant de curiosité et d’entregent à leur endroit. Merci à toutes et tous…

Je vous souhaite une magnifique journée, de belles découvertes et surtout une bonne santé… Ne négligez pas le moral, il est un acteur qui va jouer un grand rôle je pense, dans la suite de cette pandémie. Dommage que nos politiciens ne prennent pas vraiment la mesure du problème… En tous les cas les livres peuvent jouer un grand rôle d’antidépresseur dans cette équation de non-sens et d’incertitude. Vive le livre, qu’il soit numérique ou papier, peu importe, du moment qu’il sert l’imagination d’auteurs en proie à leurs démons ou à leur folie douce.

Photo de Drigo Diniz sur Pexels.com

Je vous embrasse tous, Amitiés.

Tom

Découvrez ce roman et bien d’autres sur ma page amazon :

Publié par tomhuxleyauteur

Enfant, j'imaginais déjà des histoires pleines de personnages hauts en couleurs, que je racontais à tous ceux qui croisaient ma route. Depuis lors, j'ai fait évoluer mes récits, les rendant plus complexes, et les partageant ainsi avec un public plus large. En tant que narrateur, je tire profit de mon imagination et mon sens créatif pour raconter des histoires captivantes et divertissantes. C'est tout naturellement que je me suis porté vers l'érotisme et la sensualité. Sans tomber dans la vulgarité je préfère la poésie plutôt que d'être trop explicite. Même si de nombreuses scènes torrides vous feront à n'en pas douter, avoir des sueurs. Je décris les désirs sexuels comme des personnages à part entière et je les laisse évoluer au gré des situations.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :