Extrait inédit de la nouvelle Be My Bear

Jamais il ne se serait imaginé une seule seconde avec un ours comme lui et il continua ses expériences masculines tout en se coltinant quelques donzelles accrochées à son bras et remplissant leur rôle dans cette équation. De plus en plus un rôle de figurante, André éprouvant de moins en moins d’attirance pour les femmes et se sentant de plus en plus charmé par les hommes. Leur allure, leur corps musclé, leur prestance et leur désinvolture. Il se moquait bien de ce qu’ils pouvaient penser ou même, ce qu’ils pouvaient éprouver, lui, ce qui l’intéressait chez eux, c’était ce désir devant être assouvi par tous les moyens. Plus de doute, il était bien gay ; et un gay bien en deçà de la norme, pour ce qui était de sa plastique, mais ne désirant pas moins que tous ces beaux garçons croisant sa route, un peu de bonheur au creux de leur épaule.

Son allure d’ours se forcissant sous ses yeux d’enfant éberlué par les lois de l’attraction pilaire en l’occurrence, il se métamorphosa en un ours de mieux en mieux dans sa peau, ce qui lui valait des soirées mémorables et des rencontres toujours plus aguichantes, allant crescendo avec sa notoriété prenant l’ascenseur.

Il devint très vite une référence de poids au monde urbain, une curiosité en soi, ses projets attendus comme l’hostie que les grenouilles de bénitier quémandent durant toute la messe du dimanche. Et il faisait mouche à chaque fois. Sa façon de concevoir les bâtiments devint très vite une marque de fabrication singulière que les municipalités et autres administrations en plein essor s’arrachèrent, et même au-delà des frontières du pays.

Comme s’il avait enfilé un costume, les gens ne voyaient plus qu’en lui son talent, c’était magique. C’était surtout une aubaine.

Les plus belles femmes l’approchèrent en espérant son numéro de téléphone, et cela le flatta bien plus qu’aucun autre. Ce succès soudain était enivrant, violent, capable de faire chavirer les rafiots les mieux achalandés ; de lui faire perdre tout bonnement la raison. Et il faillit bien la perdre à force d’écumer les cocktails et autres soirées mondaines.

André s’éloignait de plus en plus de lui-même, sous-entendu : cet être replet et fade dont tout le monde se moquait si aisément avant tout ça.

E-book en précommande ici :

Publié par tomhuxleyauteur

Enfant, j'imaginais déjà des histoires pleines de personnages hauts en couleurs, que je racontais à tous ceux qui croisaient ma route. Depuis lors, j'ai fait évoluer mes récits, les rendant plus complexes, et les partageant ainsi avec un public plus large. En tant que narrateur, je tire profit de mon imagination et mon sens créatif pour raconter des histoires captivantes et divertissantes. C'est tout naturellement que je me suis porté vers l'érotisme et la sensualité. Sans tomber dans la vulgarité je préfère la poésie plutôt que d'être trop explicite. Même si de nombreuses scènes torrides vous feront à n'en pas douter, avoir des sueurs. Je décris les désirs sexuels comme des personnages à part entière et je les laisse évoluer au gré des situations.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :