Besoin d’une pause

Il est par moment difficile de continuer un texte. Plus affûté, plus personnel surtout, plus intime, il peut nous faire perdre pied le temps d’un souvenir, tant se remémorer certains souvenirs, certaines émotions vécues, peut être ardu à certains moment.

C’est ce qui est en train de m’arriver avec ce bouleversant roman « Vole papillon, Vole! » que je suis en train d’écrire depuis…bien longtemps, mais qui me rappelle combien le sujet se veut difficile à retranscrire. On ne veut pas trahir mais il faut dire ; on ne veut pas trop se dévoiler mais on y gagne en crédibilité ; on voudrait que ce soit le plus beau possible alors qu’il y eu tant d’impossible pour notre « héros » que l’on a connu et pour qui on aurait tant voulu que les choses se passent autrement.

Comme j’ai bcp de peine à exprimer ce ressenti (mais je rassure ceux qui semblaient intéressés par ce roman, il se fera, je me dois de l’achever), le mieux est de trouver une image qui pourrait tout dire sans mot. Qui pourrait retranscrire ce passage douloureux me faisant et m’ayant si souvent fait m’arrêter d’écrire ce texte.

Et puisque vous connaissez maintenant avec mon post d’hier cet artiste formidable que j’adore et me faisant éprouver tant d’émotion par ses peintures, qui de mieux que lui pour imager ce que je suis tente de vous expliquer.

©imagemichelbreyette tous droits réservés.

Thank’s Mike…

Publié par tomhuxleyauteur

Enfant, j'imaginais déjà des histoires pleines de personnages hauts en couleurs, que je racontais à tous ceux qui croisaient ma route. Depuis lors, j'ai fait évoluer mes récits, les rendant plus complexes, et les partageant ainsi avec un public plus large. En tant que narrateur, je tire profit de mon imagination et mon sens créatif pour raconter des histoires captivantes et divertissantes. C'est tout naturellement que je me suis porté vers l'érotisme et la sensualité. Sans tomber dans la vulgarité je préfère la poésie plutôt que d'être trop explicite. Même si de nombreuses scènes torrides vous feront à n'en pas douter, avoir des sueurs. Je décris les désirs sexuels comme des personnages à part entière et je les laisse évoluer au gré des situations.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :