Le pet des anges

Chapitre du livre Le Cercle des Zizis-Les Zizis sexuels offert rien que pour vous…Détendez-vous, le sexe peut être drôle aussi….

https://www.amazon.fr/gp/product/B08BG2GH28/ref=dbs_a_def_rwt_hsch_vapi_tkin_p1_i3

On dit que lorsqu’on fait l’amour, on dépense une foule de calories et l’on perd du poids !

On dit que c’est une petite mort à chaque fois.

Que c’est un petit malaise et bien qu’au bord de la falaise, on en revient toujours, le sourire aux lèvres.

On dit qu’après l’amour, tous nos muscles sont détendus et qu’il y a le repos du guerrier pour chaque homme vivant en nous.

Que c’est une délivrance.

Le moyen de se vider les couilles et d’être de bonne humeur.

On dit que les mâles ne sont jamais aussi fragiles qu’en cet instant X.

Qu’ils sont à croquer, face à ce grand mystère.

Qu’ils redeviennent le petit garçon qu’ils étaient, mais qu’ils n’ont jamais vraiment cessé d’être et qu’ils ne cesseront jamais de laisser vivre, assurément.

On dit que c’est un séisme, un volcan…

On dit…. On dit beaucoup de choses en fait sur cet instant où l’âme semble tant être mise à nu et où nous nous sentons si vulnérable.

Mais ce qu’on ne dit pas, ou qu’on ne veut pas trop ébruiter, c’est qu’il arrive souvent, après la chose, que nous fassions un pet magistral, un pet phénoménal capable de faire trembler le navire matelassé dans lequel nous avons vogué durant ces quelques minutes de pur bonheur (ne soyons pas prétentieux), nous et notre Loulou d’amour.

Que je vous rassure, et donnons donc un nom à ce phénomène puisqu’il faut tout nommer par les temps qui courent, et appelons ce petit bruit discret ou ce grand fracas dont on rougit le plus souvent « le pet des anges », puisque ces derniers semblent être venus nous tenir la main et nous emporter sur un nuage, duquel nous avons toutes les peines du monde à redescendre.

Ne soyez pas inquiet, moussaillons de tous bords, si votre dulcinée se trouve sur vous de tout son poids et qu’elle fait pression sur votre usine à caca ou en d’autres termes, vos intestins, cela est tout ce qu’il y a de plus « normal » de se laisser aller au vent le plus mémorable, le plus impétueux et le plus beau que vous ne ferez jamais de toute votre vie de petit d’homme aimant jouir de toutes les choses qui s’offrent à vous…

Publié par tomhuxleyauteur

Enfant, j'imaginais déjà des histoires pleines de personnages hauts en couleurs, que je racontais à tous ceux qui croisaient ma route. Depuis lors, j'ai fait évoluer mes récits, les rendant plus complexes, et les partageant ainsi avec un public plus large. En tant que narrateur, je tire profit de mon imagination et mon sens créatif pour raconter des histoires captivantes et divertissantes. C'est tout naturellement que je me suis porté vers l'érotisme et la sensualité. Sans tomber dans la vulgarité je préfère la poésie plutôt que d'être trop explicite. Même si de nombreuses scènes torrides vous feront à n'en pas douter, avoir des sueurs. Je décris les désirs sexuels comme des personnages à part entière et je les laisse évoluer au gré des situations.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :